les 100 ans des lignes Latécoère

Accès ouvert à tous. Forum historique
Répondre
Avatar de l’utilisateur
Le_Jaguar
Membre
Messages : 1533
Inscription : 04 mai 2015, 16:06

les 100 ans des lignes Latécoère

#1

Message par Le_Jaguar » 26 sept. 2018, 12:26

PAR NATHALIE LAMOUREUX
Publié le 26/09/2018 à 11:00 | Le Point.fr

Pour les 100 ans des lignes Latécoère, 60 avions décollent de Toulouse pour voler dans les ailes des pilotes de l'Aéropostale. Arrivée à Dakar le 6 octobre.
C'est l'histoire d'une époque où les conditions de vol étaient acrobatiques et les hommes qui faisaient avancer cette entreprise pionnière, des aventuriers en même temps que des techniciens : Guillaumet, Mermoz, Saint-Exupéry. De drame en drame, de succès en succès, les lignes Latécoère, entrepreneur français, emblématique des débuts de l'aviation commerciale française de l'entre-deux-guerres, deviennent la Compagnie générale aéropostale en 1927. Puis, à la suite de difficultés financières, ses actifs sont repris par l'État français, en 1933, au sein d'un nouvel ensemble dénommé Air France. C'est la mémoire de ces lignes aériennes que le raid Latécoère entend entretenir en parcourant les escales mythiques (Barcelone, Casablanca, Dakar, Buenos Aires) sur trois continents (Europe, Afrique, Amérique) et onze pays. Sur le terrain, de nombreuses actions de développement seront menées : réfection d'écoles, baptêmes de l'air, distribution de matériel.


Le raid Latécoère-Aéropostale embarque spécifiquement pour cette édition 2018 l'auteur et photographe Don Mullan. Ce dernier survolera une partie de la Grande Muraille verte au Sénégal et en Mauritanie et portera la dimension de la lutte contre le réchauffement climatique, qui figure parmi les objectifs du raid Latécoère-Aéropostale. Les émissions de carbone seront compensées en finançant la plantation de 2 250 arbres le long de la Grande Muraille verte. Parmi les personnalités qui soutiennent et participent à cette édition 2018 figurent l'aventurière et alpiniste Laurence de la Ferrière, Raphaël Domjan, Pilote éco-explorateur de l'avion solaire Solarstratos, Raphaël Dinelli, pilote de l'avion électrique Eraole, Hervé de Saint-Exupéry, pilote et représentant la Fondation Antoine de Saint-Exupéry pour la jeunesse, et Loïc Blaise, pilote de Polar Kid, hydravion ultraléger.

Leur devise était « toujours aller voir »
Pour les aventuriers de la première génération de l'après-guerre, la vie était une sorte de roulette russe. Les risques sont élevés. On vole dans des appareils ouverts à tout vent, avec pour seuls instruments une boussole et un altimètre, et en écoutant ses propres sensations d'équilibre. Dans le dédale et les névés de la cordillère des Andes, il faut braver les conditions météo pour acheminer le courrier à Buenos Aires. Leur devise c'était « toujours aller voir », quitte à faire demi-tour. Relier les hommes aux hommes était pour eux une tâche quotidienne, mais aussi un acte hautement symbolique : idéal d'une main tendue au-dessus des territoires, quête sans fin d'une fraternité collective, victoire sans cesse renouvelée sur l'espace et le temps.

Ces hommes laisseront des témoignages vécus, avec le souci de nous faire comprendre leurs joies mais aussi leurs peines. « Ce que j'ai fait, je te le jure, aucune bête ne l'aurait fait », confiera Henri Guillaumet à Antoine de Saint-Exupéry après son atterrissage forcé dans les Andes. Un souvenir qui restera omniprésent dans le chapitre de Terre des hommes, qu'il consacre à son accident dans le désert libyen. L'objectif était de relier Paris-Saigon pour la coquette somme de 150 000 francs, mais Saint-Exupéry est mal préparé. Il renonce à emporter du matériel radio et privilégie le carburant. Au cours d'une escale à Benghazi, le bulletin météo qu'on leur communique est faux. Le vent de face bloque leur avancée. L'avion percute une dune et s'écrase. Et, de la méditation qui s'ensuit, il remplira ses cahiers de silence, de couchers de soleil, de mirages et de cette poésie qui tisse les dimensions de l'existence par d'invisibles fils d'or. C'est de cette expérience de naufragé que sortira son chef-d'œuvre, Le Petit Prince.

http://www.lepoint.fr/art-de-vivre/raid ... 4394_4.php

Avatar de l’utilisateur
Le_Jaguar
Membre
Messages : 1533
Inscription : 04 mai 2015, 16:06

Re: les 100 ans des lignes Latécoère

#2

Message par Le_Jaguar » 28 oct. 2018, 11:24

Le Monde fait une série de 8 articles sur les 100 ans des lignes Latécoère, un journaliste a embarqué pour le raid de toulouse à dakar

https://www.lemonde.fr/afrique/article/ ... _3212.html

Répondre